Secrets d’auteur et révélations inédites

Cliquer sur les volets ci-dessous pour découvrir leur contenu

Qui est Patrick Rhobin ? (par Christelle, rédactrice EPL)

Patrick Rhobin est né à Paris en 1963.
À cette époque, les temps sont durs pour ses parents. Ils n’ont d’autres choix que de le placer en familles d’accueil jusqu’à l’âge de 6 ans. Par la suite, il grandit en région parisienne, parmi ses frères et sœurs dont il est l’aîné.

Comme tous les enfants, Patrick Rhobin aime les bandes dessinées, les maquettes et jouer avec son  train électrique. Mais il s’intéresse aussi à la littérature et aux sciences physiques. D’ailleurs, les trains électriques sont très vite démontés, étudiés, bricolés et optimisés, avec rajout des phares pour la locomotive, et éclairage intérieur pour les wagons, au grand dam de ses proches !

Plus tard, vers l’âge de 16 ans, afin d’échapper à son environnement  familial, il s’engage dans l’armée. Très vite sous-officier, il espère y faire carrière. Mais finalement, l’armée, très peu pour lui ! Et il la quitte sept ans plus tard.

Alors âgé de 23 ans, il s’initie à la création d’entreprise, sans trop de succès. Il vit alors de petits boulots tout en reprenant ses études en cours du soir. Après l’obtention de sa licence de physique appliquée, il enseignera cette matière durant de nombreuses années.

Ce n’est qu’au début des années 2000 qu’il entreprend d’écrire. Il rédige tout d’abord quelques nouvelles de science-fiction, avant de se consacrer à sa grande trilogie jeunesse Elanvara. La rédaction des trois tomes lui prendra plus de 10 ans.

La publication de la trilogie est difficile. Ce n’est que bien des années plus tard qu’une jeune maison d’édition, au nom de Papyrus et Légendes, accepte de publier l’oeuvre.

Le succès est immédiat.
Adultes comme jeune public, tous se laissent séduire par ces romans fantasy innovants, captivants et agréables à lire.

Pour communiquer avec l’auteur : patrick.rhobin@elanvara.com

Le lycée Hurlevent existe réellement !

Dans mes romans, avant de s’appeler Hurlevent, l’école privée de Bourg d’Ambert a porté bien des noms. Cependant, ni moi ni mes proches ne trouvions un nom réellement satisfaisant. Alors j’ai pris une feuille de papier sur laquelle j’ai écrit tous les noms qui me passaient par la tête.

Parmi eux, il y avait « Hurlevent ». J’aimais l’ambiance mystérieuse que ce nom véhiculait. Mais convenait-il pour mon établissement scolaire ?

Le nom « Hurlevent » a vu le jour il y a bien longtemps.
C’est en 1847 que l’écrivaine américaine Emily Brontë écrit un roman ayant pour titre « Wuthering Heigth ».
Ce roman sera traduit en de nombreuses langues. En français, il devient « Hurlevent » ou encore « Les hauts de Hurlevent ».

Dans le célèbre jeu World of Warcraft de la société Blizzard, « Hurlevent » est le nom retenu pour traduire « Stormwind ».
Stormwind est la cité du plus important bastion humain en Azeroth.

Et ce nom fut repris dans bien d’autres domaines.
De ce fait, j’ai longuement hésité à retenir le nom « Hurlevent ». Pour une école, je me disais que ça ne le faisait pas trop.

Mais quelle ne fut pas ma surprise de découvrir qu’il existe réellement un lycée qui s’appelle Hurlevent.
Situé à Behren-Les-Forbach en Moselle, c’est un lycée professionnel en carrosserie peinture et maintenance automobile :

 

Alors je me suis dit, si un véritable lycée français s’appelle Hurlevent, pourquoi pas l’établissement scolaire de mon roman.

Ainsi fut baptisé le Collège et Lycée privé Hurlevent de Bourg d’Ambert.

Les chronosniffeurs existe réellement !

Le chronosniffeur est un appareil magique qui fait son apparition dans le tome 2. Il donne la correspondance des dates et heures entre Elantir et le monde d’origine de son possesseur.
Dans le texte, lorsque Kevin passe d’Elantir à la Terre et réciproquement, cette correspondance est toujours exacte.
Pour ce faire, il a fallu programmer une feuille de calcul Excel afin de ne pas faire d’anachronisme :

Cette feuille de calcul Excel ne fut pas des plus aisées à développer. Mais après sa mise au point, elle m’a permis de maintenir l’exactitude temporelle entre les mondes tout au long de la rédaction des trois tomes de la trilogie.
Elle est en fait le premier et véritable chronosniffeur.

Dans l'univers d'Elanvara, les noms ont réellement un sens

Lors de la création de l’univers d’Elantir, j’avais commencé à imaginer une langue, la langue ancienne d’Elantir. C’est à partir de cette langue qu’ont été imaginés les noms propres et communs dans les différents écosystèmes.
Mais finalement, je me suis dit que je n’allais pas refaire un Seigneur des Anneaux. Alors j’ai renoncé à poursuivre le développement de cette langue.
Ce qu’il en résulte, je vous l’offre dans ce petit dictionnaire. Il permet de comprendre la genèse et l’étymologie des mots dans l’univers d’Elanvara.

1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 : Èm, Té, Dé, Né, Ik, Vé, Pà
Aksé : Exile
Aksédèn : Exilé – Littéralement : celui qui détient l’exil
Ar : Vers, en direction de
Argàm : Céleste
Argàmtir : Terre céleste. Siège des sept Souveraines et univers des Elans noirs
Da : Vers, envers
Dàntir : Franchir
Darva : Sagesse
Dèn : Détenteur, celui qui possède
Elàn : Sérénité
Elàntir : Terre de sérénité
Elàntirka : Fils de la terre de sérénité. Habitant d’Elàntir. Abrégé Elan avec le temps.
Élum : Passage, accès
Èmtar : Les Souveraines
Èmtirka : Fils des Souveraines. Abrégé Emtir avec le temps.
Èmtirki : Fille des Souveraines. Abrégé Emtir avec le temps.
Etrus : Perdition
Etrustir : La Terre – Littéralement : terre de perdition
Etrustirka : Fils de la terre de perdition. Habitant d’Etrùstir. Abrégé Etrus avec le temps.
Euca : Feu, flamme
Eucagovsàn : Gloire – Littéralement : réputation flamme de l’honneur
Frèm : Froid
Gov : Honneur
Govdèn : Vénérable – Littéralement : celui qui détient l’honneur
Ha : Souffle céleste
Ka : Fils
Kèndé : Gardien
Ki : Fille
Kné : Etre autorisé, avoir la permission
Lakia : Lettres, écrits
Lakièndé : Livre (contraction de Làkia et Kèndé) – Littéralement : le gardien des écrits
Liàndé : Voyageur
Liàndmahar : Auberge – Littéralement : la maison du voyageur
Mahar : Demeure, maison
Méa : Végétal
Oméo : Eau
Ouk : Sottise, bêtise, idiotie
Oukdèn : Sot, idiot, imbécile – Littéralement : celui qui possède la sottise
Pa : Pouvoir (verbe)
Pala : Pouvoir, capacité
Paladèn : Sorcier – Littéralement : détenteur de pouvoir
Sa : Chevaucher
Sahaka : Chevaucheur de souffle céleste
Sahapa : Palàdèn de la première classe – Littéralement : celui qui chevauche le souffles célestes
Sàn : Réputation
Sèn : Famille
Taha : Ombre
Tàm : Faire, fabriquer, produire
Téràn : Désolation
Tir : Terre, monde, univers
Tor : Porte permettant de changer de monde
Vala : Tisserand
Vara : Village, contrée
– : Le sang
– : Les ténèbres

Maximes :
Élum Ar Tor Darva Dèn : Passage vers la porte des Sages
Pala Dèn Tor Dàntir Kné : Détenteur du pouvoir, cette porte tu peux franchir
Èmtar Da Gov Govdèn Da Eucagovsàn : Honneur aux Souveraines Gloires aux Vénérables

Les illustrations de couverture

Créer l’illustration d’une couverture de livre est un processus long qui prend pour chaque livre de plusieurs semaines à plusieurs mois selon la difficulté et les disponibilités de l’artiste.

La couverture du tome 1, Dans l’ombre d’Hurlevent, a été confiée à l’illustratrice Tiphaine Léard, une brillante artiste originaire de La Rochelle.

      

C’est l’illustratrice Cassandra El Mahia qui a pris en charge la couverture du tome 2, L’empereur maudit.
De nombreux essais et variantes furent nécessaires avant d’aboutir à la version finale: